Le conseiller principaldu chef de l’État au collège des finances et économique est monté au créneau pour fustiger la désorientation de l’opinion par le le le ministre des finances après le dépôt de son rapport à l’assemblée nationale sur la reddition des comptes.

Selon ce rapport de l’argentier national, la présidence de la République a accusé un excédent budgétaire de près 314 pourcents annuellement contrairement à ce qui a été prévu.

Intervenant sur Top, Marcellin Bilomba a qualifié ce rapport de partisan.

<< Nous avons souhaité travaillé avec toutes les structures des finances pour harmoniser les vues sur la reddition des comptes, curieusement aucune réunion n’a été organisée avec le ministre sectoriel>>, s’étonne le conseiller principal de Félix Tshisekedi avant d’ajouter,

<< Le ministre des Finances a péché par un excédent des chiffres non vérifiés. Il devait attendre que la cour des comptes, l’organe habilité, donne son rapport avant de déposer son rapport à je l’assemblée nationale. Nous constatons que cela est fait à dessein>>, a-t-il révélé.

Par ailleurs, Marcelline Bilomba souligne que ce dépassement peut également se comprendre dans la mesure où la prise en charge de l’ancien président de la République et ses gardes du corps qui seraient près de 2000, sont sous la charge de la présidence. C’est dans ce contexte qu’il appelle les députés nationaux à revisiter la loi sur les avantages des anciens présidents de la République.

Faustin Kalenga

By 24news