Dans un document intitulé « On étouffe la gratuité de l’éducation, on jette les enfants en dehors de l’école », le ministre d’Etat, ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST) Willy Bakonga est au banc des accusés.

De l’avis de la « Coalition Nationale de l’éducation pour tous – RDC » CONEPT RDC, pour avoir adopté la stratégie du pourrissement, le ministre de l’EPST prépare l’échec de la gratuité par la réinstauration de la prise en charge des enseignants par les parents d’élèves tant du niveau primaire que secondaire.

Depuis la ville de Goma, Ponchellin Byamumonyi constate que la prime est revenue en force dans les écoles tant du niveau primaire que secondaireau vu et au su del’autorité. La stratégie adoptée par les enseignants et leurs complices est d’enseigner pendant deux jours et de faire la grève pendant deux autres jours pour contraindre les parents à «négocier».

Entretemps, l’arrêté du gouverneur se fait attendre… « Une liste de quelques écoles ayant repris la marchandisation de l’éducation est en élaboration pour être envoyée au coordonnateur national, actuellement en séjour à Bukavu », promet-il.

La même pratique est observée dans la province Sud Kivu, où la motivation est réinstaurée dans plusieurs écoles dans l’indifférence totale du gouvernement provincial.

*Armel Langanda

By 24news