Faisant de l’inclusion sociale des personnes vivant avec handicap de toute catégorie confondue son cheval de bataille, la ministre déléguée chargée des personnes vivant avec handicap, Irène Esambo Diata a, ce mardi 24 Novembre à Kinshasa, donné le go des travaux de «la table ronde sur la création, l’organisation, le Fonctionnement du Conseil National des interprètes en langues des signes Congolais». Celle-ci vise la promotion du service d’interpretariat en langue des signes congolais pour faciliter l’inclusion sociale des personnes sourdes.

Méconnus, délaissés, les interprètes en langues des signes très souvent abandonnés à leur triste sort, pourtant la patronne des PVH et APV lui reconnaît de l’importance qui est de faciliter l’accès aux services sociaux de base des personnes sourdes.

« L’inclusion sociale des personnes sourdes est un sérieux problème en RDC, la personne sourde a un seul mécanisme de communication qui est le service d’interprétation en langues des signes considéré comme service de base, pratiqué par un interprète qui du reste, n’est pas reconnu pourtant très important pour faciliter l’accès les services sociaux de base des personnes sourdes» a-t-elle reconnue

Durant deux jours,les personnes sourdes et interprètes vont discuter en panel et atelier sur la création, l’organisation et le fonctionnement du Conseil National de la langues des signes congolais en vue de produire un document d’orientation sur la mise en place du Conseil National des interprètes en langue des signes congolaise.

«Nous travaillons pour le service d’interprétation en langues des signes, nous voulons avoir au Congo un Conseil National d’interprétariat en langue des signes dans tous les domaines pour faciliter la communication entre les personnes sourdes et les autres catégories de la population”, A confiée à la Presse, la ministre déléguée Irène Esambo

Ont pris part à cette première journée, les professeurs des langues des signes, membres de la société civile, une ONG partenaire internationale, Christian Blind Mission (CBM, Mission chrétienne pour les aveugles) ; Interprètes et plusieurs personnes sourdes représentant chacune une association de sourds de Kinshasa.

Notons que ces assises sont organisées à l’occasion de la semaine internationale de la langue de signes lancée en septembre dernier par la ministre déléguée auprès du ministre des Affaires Sociales en charge des personnes vivant avec handicap et autres Personnes Vulnérables, Irène Esambo Diata.

Yvette Ditshima

By 24news