previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Slider

Affrontements tôt le matin de ce mercredi 25 novembre 2020 entre les forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et un groupe armé identifié comme des miliciens maï-maï à Senga sur l’axe routier Kyatsaba-Mabalako, en localité de Irango dans le groupement Baswagha-Madiwe en territoire de Beni dans le Nord-Kivu(Est de la République Démocratique du Congo).

D’après la société civile locale qui livre la nouvelle à 24newsagency.com, il s’est agit d’une attaque de ces assaillants sur une position militaire basée à Senga qui a été vite repoussée par les forces armées de la République Démocratique du Congo. Justin Paluku Kavalami, rapporteur de cette structure citoyenne indique qu’un élément FARDC a été blessé au cours des échanges de tirs.

Celui-ci condamne le comportement de ces miliciens qui ne sont jusque-là pas encore été identifiés s’ils appartiennent à quel groupe car dans cette partie du pays, tous les trois groupes armés ont déjà adhéré au processus de paix répondant à l’appel du chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi.

“Dans le groupement des Baswagha-Madiwe, nous avons trois groupes et tous ont déjà adhéré au processus de paix. Nous pensons qu’ils ne peuvent plus s’attaquer aux FARDC vu qu’ils ont déjà adhéré. Pour nous convaincre qu’ils ne sont des auteurs de cette attaque, nous voudrions le voir mener des patrouilles jusqu’à ce qu’on va retrouver les vrais auteurs de cette attaque”, a-t-il fait savoir.

Cet acteur de la société civile appelle la population de continuer à collaborer avec les services spécialisés de sécurité pour que la paix soit une réalité dans cette partie du territoire de Beni. Nos efforts pour entrer en contact avec les autorités militaires pour leur version n’ont pas aboutis

GK.

By 24news