« L’autorité morale nous a appelé au calme quand nous l’avons contactée pour lui faire part des décisions prises par la DGM au sujet de son déplacement pour Lubumbashi prévu ce jour», confie à 24 News un des proches collaborateurs de Joseph Kabila qui était ce matin à l’aéroport.

La même source confirme que deux avions affrétés par l’ancien président de la République pour ce déplacement sont restés cloués au sol alors qu’ils provenaient de Brazzaville.

<< Son avion qui a fait plusieurs mois sans un seul vol de contrôle technique ne pouvait pas nous assurer pour ce déplacement,voilà pourquoi nous avons fait recours à ces avions venus de Libreville et dont l’autorisation de vol n’a jamais été donnée>>,déplore le collaborateur de Joseph Kabila qui dit constater l’installation des méthodes mobutiennes de nature à renforcer la crise politique au pays.

“Appelez le chef de l’État” <<voilà la seule réponse que les agents de la DGM nous ont donnée avant d’autodériser notre vol>>, dénonce-t-il avant de s’exclamer ” on est où là?”.

Tous les proches du président de la République contactés par notre médias n’ont pas voulu commenter cette affaire, soutiennent par ailleurs que la DGM est en droit d’assurer la sécurité du pays s’il y a un déplacement de nature à porter atteinte à la sûreté de l’État.

Depuis Lubumbashi, Félix Kabange Numbi, député national FCC dit ne pas être au courant jusqu’à présent de la mesure prise par la DGM interdisant illégalement le droit constitutionnel de tout congolais de circuler sur l’ensemble du territoire national, point de vue relayé par Jean Claude Katende un des défenseurs des droits de l’homme réputé proche de Félix Tshisekedi.

Faustin Kalenga

By 24news