Le discours du Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo à la nation après les consultations nationales initiées, suscite des réactions venant de partout. Plusieurs voix soutiennent sa position prise en optant pour la nomination d’un informateur. C’est le cas du parti politique Congrès National Africain pour le Réveil du Congo (CNARC), dirigé par Aimé-Pascal Mongo Lokonda.

Pour ce parti politique qui vise le développement et la démocratie à tous les niveaux, ce grand oral du président Félix-Antoine Tshisekedi rentre dans l’histoire. Car, il consacre la rupture avec l’immobilisme de l’Etat orchestré par les ennemis du peuple en dépit de deux années d’efforts inlassable, de patience et d’abnégation.

Ancien cadre du Front Commun pour le Congo (FCC) et co-fondateur du regroupement politique AAB, Aimé-Pascal Mongo Lokonda et son parti CNARC adhèrent à la vision du Chef de l’Etat et soutiennent la nomination de l’informateur afin de dégager la nouvelle majorité parlementaire. Le CNARC s’inscrit déjà dans la logique de l’Union sacrée de la nation.

” On ne peut accepter qu’un groupe minoritaire puisse défier le Chef de l’Etat au nom des intérêts égoïstes et partisans”, a martelé Aimé-Pascal Mongo Lokonda, Président National du CNARC.

Armel Langanda

By 24news