«La pétition qui a permis à la destitution du bureau Mabunda est venue bel et bien du PPRD”, révèle Peter Kazadi ce dimanche 13 décembre devant une foule considérable venue l’écouter à la Foire international de Kinshasa(FIKIN), dans ce qu’il a appelé “meeting de vérité.» Avant d’ajouter, “nos amis nous ont dit qu’ils ne veulent plus être étouffés, ni de diktats ni non plus servir un groupe d’égoïstes” et nous ont par conséquent, demandé d’adhérer à l’union sacrée.

D’entrée de jeu , l’élu de Kinshasa sur la liste de L’UDPS a étalé son message sur l’actualité de l’heure en brossant succinctement les méandres politiques qui ont conduit à l’accord FCC-CACH jusqu’au divorce consommé ce jour.

Selon Peter Kazadi, “la mauvaise foi des membres du FCC qui ne veulent pas de l’avancement du pays est l’élément principal de la rupture FCC-CACH.”

S’appuyant sur deux exemples pour illustrer son propos, le député provincial UDPS a précisé que le dossier passeports bloqué par le ministre des finances FCC, le dossier relatif à la construction des maisons sur le site de Ngaliema bloqué par le premier ministre FCC en plein conseil des ministres et le tollé causé par les récentes mises en place du chef de l’État au sein de l’armée et dans l’appareil judiciaire pour des raisons non fondées.” En sont des preuves elocantes.

Cette mauvaise foi, ajoute le collaborateur de Félix Tshisekedi, s’était également manifestée lors des négociations qui étaient “toujours retardées par le FCC dans le but de faire perdre au chef de l’État tout son quinquennat.”

C’est dans ce contexte que le député UDPS se dit être venu rendre compte à la population des résolutions des consultations qui ont officialisé le divorce FCC-CACH tout en rappelant que ce mariage appartient désormais au passé.

Ce meeting qui a connu la présence de plusieurs personnalités politiques et administratives dont les chefs des regroupements politiques comme Franck Diongo (MLP), Laurent Batumona (DG ODEP), députés nationaux et provinciaux de l’Union sacrée, s’est terminée sur un avertissement que Peter Kazadi a lancé à ceux qui, pour des raisons politiques et non élucidées veulent créer des rébellions voire la déstabilisation du pays.

<< Nous sommes au courant de tout ce qui est en gestation, rébellion et consorts. Nous n’accepterons jamais cela ; Pour l’instant, nous n’avons qu’un seul message c’est la paix et l’unité nationale.>> a conclu l’élu de Mont Amba.

Faustin Kalenga

By 24news