previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Slider

Le centre d’études pour la promotion de la paix, la démocratie et les droit de l’homme (CEPADHO) une organisation basée dans l’est de la République Démocratique du Congo se dit profondément touché par les exactions des rebelles ougandais de forces démocratiques alliées (ADF) commises sur la population civile dans la région de Beni au Nord-Kivu.

Dans une déclaration rendue publique samedi 12 décembre 2020, cette structure de défense des droits humains déplore la tuerie d’au moins six civils par les rebelles ADF dans une attaque au village Nzenga 1 dans le secteur de Ruwenzori en territoire de Beni. Selon les informations parvenues au CEPADHO, les assaillants ont opéré entre 20heures et 23 heures où à part des pertes en vies humaines, des maisons ont également été incendiées et une dizaine des civils portés disparus par ces rebelles.

Le massacre commis à Nzenga 1 ramènent à plus ou moins 1088 ceux qui ont été massacrés par ces jihadhistes au bout d’une année soit depuis le lancement des opérations contre ces terroristes le 30 octobre 2019 par les FARDC. Le CEPADHO condamne avec fermeté cette tragédie imposée par les ADF/MTM à la population. Il encourage le Chef de l’Etat à mobiliser toutes les Institutions et les États amis à plus de solidarité avec les FARDC pour éradiquer le Terrorisme islamiste auquel la RDC est confrontée à travers les ADF/MTM.

GK

By 24news