La destitution du bureau Mabunda fait couler beaucoup d’ancres et de salive. Constant Mutamba vient de saisir le Procureur Général dénonçant les actes de corruption graves lors du vote ayant conduit à la destitution de l’ancien bureau de l’Assemblée Nationale.

Le Président de la Nouvelle Génération pour l’Emergence du Congo, NOGEC, estime détenir beaucoup de preuves de corruption lors de ce vote de destitution du bureau Mabunda dont les doublons ont été dénoncés par l’ancien questeur déchu.

Constant Mutamba dénoncent également la corruption de 10.000, 15.000 et 20.000 usd qui a permis à l’Union Sacrée de Félix Tshisekedi de faire tomber l’ancien bureau de la chambre basse du parlement congolais le 10 décembre dernier.

Priant pour que justice soit faite, le président de la NOGEC estime ces dépenses à environ 15.000.000 usd qui auraient facilité la tâche au peuple congolais longtemps meurtri.

NOGEC emboîte les pas au mouvement citoyen Les Congolais Debout, qui avait dénoncé les mêmes abus, au lendemain de la sortie médiatique du député national Nemba Lemba, avouant avoir reçu l’argent de l’Inion Sacrée.

Hugues Mpaka Mutwefa Breloc

By 24news