L’autorité de Régulation des Postes et Télécommunications du Congo, ARPTC, a mis en place le nouveau service visant à la sécurité des appareils mobiles dénommé « Registre des Appareils Mobiles », RAM.

Le service RAM permet à ses abonnés de déclarer le vol de leurs téléphones mobiles afin qu’ils soient bloqués en utilisant l’adresse IMEI des téléphones. De ce fait, les téléphones contrefaits ne pourront pas avoir la possibilité d’utiliser une carte SIM et tous les services liés à celle-ci.

La souscription à ce service n’étant pas gratuit, RAM travaille en collaboration avec les opérateurs de téléphonie mobile pour couper automatiquement les unités de communication, même sans aval des abonnés.

L’enquête réalisée par 24newsagency.com a révélé que certains citoyens congolais se sont vus perdre 1, 2 ou 3 dollars de crédit de communication sans leur approbation, après réception d’un message de la part de RAM confirmant l’enregistrement à ce service.

Notre enquête a révélé également que l’enregistrement au service RAM se fait en 6 étapes. Chaque étape égale à 1 dollar de crédit que l’abonné perdra.

Face à cette nouvelle du ministère des Postes, Télécommunications et Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication, PTNTIC, la souscription est-elle une obligation ? S’interroge notre rédaction.

Hugues Mpaka Mutwefa Breloc

By 24news