Pour une créance de près de deux millions Cinq cents mille dollars américains, la résidence officielle de l’ambassadeur congolais à Paris est mise en exécution forcée, alerte le chargé d’affaires ai de l’ambassade de la République démocratique du Congo en France dans un communiqué officiel rendu public la nuit de lundi à mardi 22 décembre 2020.

Cette mise vente déclarée depuis le 17 décembre courant, fait suite à un arrêt rendu par la cour d’Appel de Paris en faveur d’un sujet libanais à qui l’ambassade de la République démocratique du Congo doit une somme de 2.5 millions USD.

Selon le chargé d’affaires ai de l’ambassade congolaise à Paris dénonce un arrêt inique, la procédure utilisée par la cour d’appel de Paris viole la convention de vienne de 1961 et met en mal les relations diplomatiques entre les deux pays dont l’amitié a été réchauffée depuis l’accession de Félix Tshisekedi au pouvoir en janvier 2020.

Par ailleurs, le communiqué rappelle que sa chancellerie ne fait l’objet d’aucune mesure de restriction et reste ouverte au public. Toutesfois, l’État congolais s’est pourvu en cassation et attend la décision qui sera prononcée par la même cour, précise le communiqué.

De son côté, le ministère Français chargé de l’Europe et des affaires étrangères qui saisit par l’état congolais, dit suivre de près cette affaire.

Faustin Kalenga

By 24news