Selon l’Elysée dont les propos ont été relayés par la Radio France International (RFI) dans son journal de ce jeudi 24 décembre 2020, La France n’est pas allée par deux chemins pour dénoncer la main noire de François Bozizé derrière la situation qui se passe actuellement en Centre Afrique à quelques jours de la tenue du scrutin présidentiel prévu le 28 décembre courant.

Au cours d’un échange téléphonique que le président centrafricain Faustin Archange Twadera a eu avec son homologue Français, Emmanuel Macron a cité nommément François Bozizé d’être à la base de la situation qui s’apparente à la guerre en Centrafrique actuellement dont le but est de créer le chaos et la désolation afin d’empêcher le pays à organiser l’élection présidentielle dans 5 jours conformément au calendrier électoral.

La candidature de François Bozizé à l’élection présidentielle du 28 décembre proTerreur dans une contrée située à 110 km de la ville de Bangui.

C’est dans ce contexte que le chef de l’État centrafricain Faustin Archange Twadera a sollicité l’appui de la France pendant cette période électorale. Emmanuel Macron a selon l’Elysée ordonné une circulation aérienne ce jeudi 24 décembre des avions de chasse dans les airs de Bangui pour mettre ainsi en garde les velléités de François Bozizé de vouloir empêcher la tenue des élections. Emmanuel Macron dit être prêt d’agir en cas de récidive, précise l’Elysée.

Un jour plus tôt, le président centrafricain Faustin Archange Touadera, avait dans une mise au point , affiché sa sérénité face à ce qu’il a qualiifié de mouvement inserructionnel entretenu visant à créer la peur dans le chef de la population avant les élections et avait par la même occasion, réitéré l’irréversibilité de la tenue du scrutin présidentiel le 28 décembre prochain “quoi qu’il en coûte” selon ses propres mots.

Faustin Kalenga 

By 24news