Le collectif pour la défense de l’État de droit et le développement (CODED), est un nouveau mouvement citoyen républicain qui a vu jour dimanche 27 décembre 2020 à Kinshasa avec l’objectif de “suivre de près, mieux scruter la mise en application de l’État de droit pour tous”. Cet État de droit qui se trouve être par ailleurs, le champ de bataille de l’actuel chef de l’État Félix Tshisekedi, a expliqué Benjamin Baikijaie un des coordonateurs chargé des questions juridiques de ce mouvement qu’il considère comme un groupe de pressions

“Nous voulons la mise en application intégrale et non sélective d’un État de droit et pas de slogan comme le président de la République aime bien le dire dans ses discours. Nous allons l’aider à notre manière mais ça sera pour l’intérêt de tous”, inssite-t-il, avant de renchérir ;

“Nous avons constaté malheureusement qu’autour du chef de l’État, il y a des politiques de tous bords (FCC-CACH et Lamuka), qui ont à chacun un agenda caché en même de perturber cet élan d’un véritable État de droit où chaque congolais a le droit de vivre aisément mais quelques Écailles Notamment le trafic d’influence, les interférences extérieures dans les décisions judiciaires et autres abus du pouvoir peuvent créer l’entorse à la bonne marche de l’État de droit, C’est ainsi que ce mouvement est né aujourd’hui pour veiller à ce que les choses se passent normalement”, rapporte Benjamin Baikijaie, qui du haut de ses 15 ans d’expérience dans le droit administratif, entend confier à ce collectif de défense de l’État de droit un autre rôle de police visant à “dénoncer, exercer des pressions pour que l’État de droit ne demeure pas un slogan.”

“Notre rôle sera clair et précis, scruter toutes les décisions politiques ou judiciaires qui seront prises dans tous les domaines et secteurs de la vie par nos officiels. Encourager les bonnes et dénoncer les mauvaises d’où qu’elles viennent”.

En outre , “Le collectif pour la défense de l’État de droit et le développement (CODED) conclut Emmanuel un autre coordonnateur de ce mouvement citoyen chargé plutôt des questions techniques, se veut un véritable un groupe de pressions qui fera des choses autrement, sans coloration politique mais avec des objectifs essentiellement républicains.”
Ce mouvement citoyen qui a vu jour dimanche 27 décembre 2020 à Kinshasa, va s’étendre aussi à travers les villes et provinces de la RDC dans les prochains jours afin de s’imprégner de différentes réalités de la mise en œuvre de “l’État de droit” son fonctionnement et permettre à notre pays de connaître son émergence tant attendue par le peuple congolais que nous formons.” Estime-t-il

Faustin Kalenga

By 24news