Autorité morale du regroupement politique AFDC-A, c’est sur Bahiti Lukwebo que le Président de la République a porté son choix comme informateur dans le but d’identifier la nouvelle majorité. Une ordonnance rendue publique dans la nuit de la Saint-Sylvestre du nouvel an 2021.  Ancien ministre de l’économie et de plusieurs autres ministères sous régime Mobutu et Joseph Kabila, le professeur Bahati Lukwebo et son regroupement politique ont quitté le Front commun pour le Congo à la suite de la désignation par Joseph Kabila d’Alexis Tambwe Mwamba comme candidat du FCC à la tête du sénat.

Se réclamant l’une des deux plus représentatives forces politique au sein de cette coalition majoritaire dans les deux chambres du parlement, Bahati avait alors demandé sans succès à l’autorité morale d’être désigner candidat à la présidence du sénat. Depuis son départ, l’homme s’est rapproché de plus en plus du nouveau Président de la République Félix Tshisekedi.

Bahati Lukwebo, ténace homme d’état et fin stratège a par ailleurs affronté son ancienne famille politique qui, a soutenu Madame Néné Nkulu comme autorité morale de l’aile FCC de l’AFDC-A. Affaire portée à la justice, avec des décisions qui semblaient ne pas trancher clairement l’affaire, la dernière décision prise, a donc donné raison à Modeste Bahati Lukwebo.

La mission donnée à Bahati Lukwebo est toute fois pas simple car, bien que les tendances se sont dégagées lors de la déchéance du bureau de l’assemblée nationale, beaucoup sont dans le spectative, ne sachant pas que réserve la partie FCC de l’ancien Chef de l’Etat Joseph Kabila.  Cependant, il est clair qu’avec cette désignation, Félix Tshisekedi accélère le train de l’Union Sacrée de la Nation qui compte déjà une large adhésion notamment celle de deux poids-Lourds de la politique congolaise à savoir Jean-Pierre Bemba, président du mouvement pour la Libération du Congo, et Moise Katumbi, président d’Ensemble. Les deux ont été il y a quelques jours reçus par le Président de la République pendant plus de 3 heures.

Pour bon nombre d’observateurs, cet entretien, suivi de celui accordé au professeur Bahati, ont fixé les bases pour cette nouvelle aventure politique initiée par Félix Tshisekedi.

 

JAM

 

JAM

By 24news