Échanges ce samedi 02 janvier 2021, entre le maire intérimaire de Beni et les organisations non gouvernementales intervenant dans le domaine humanitaire sous la facilitation de la protection civile. Les échanges ont tourné autour de la situation humanitaire de déplacés venus du secteur de Ruwenzori. Il a été révélé que la ville de Beni (Nord-Kivu) compte jusqu’à ce jour plus de onze mille et quinz (11 015) déplacés qui vivent dans des conditions de vie très déplorables.

Ces statistiques ont été livrées à la presse par Jean-Paul Kapitula, coordonnateur de la protection civile en ville de Beni, au sortir de la réunion qui mis au tour d’une même table le maire intérimaire de Beni, et les ONG humanitaires. Il indique que ces déplacés vivent dans des conditions de vie très déplorables, les uns dans des familles d’accueil et d’autres dans des salles de classe, d’où son appelle à une solidarité africaine.

Pendant ce temps, la société civile coordination urbaine de Beni, appelle la population à cultiver l’amour envers ces déplacés. Kizito Bin Hangi son président, pense qu’il serait opportun de réduire le prix de location des maisons même le prix de transport pour n’est pas aggraver la situation humanitaire des déplacés.

Il faut le dire, la situation sécuritaire dans plusieurs villages du secteur de Ruwenzori reste volatile caractérisée par des attaques des rebelles ADF. Suite à cette situation, les habitants se déplacent vers des supposées sécurisées craignant pour leur sécurité.

GK

By 24news