Le radical député PPRD Alphonse Ngoy Kasanji a tourné définitivement le dos à son désormais ancien chef de parti Joseph Kabila en adhérant officiellement à l’union sacrée de Félix Tshisekedi.

Contre toute attente, l’ancien gouverneur de la province du Kasaï Oriental a surpris tout le monde en prenant part à la réunion convoquée par le Chef de l’État Dimanche 3 janvier au cours de laquelle il a rearmé le Moral de ses troupes et a donner les dernières orientations aux députés de l’Union sacrée quelques jours avant l’élection du bureau définitif de l’Assemblée nationale.

<< Le peuple s’était exprimé en faveur du président de la République Félix Tshisekedi et ma base m’a demandé de suivre sa volonté c’est ainsi que j’ai adhéré à la vision du chef de l’État qui est celle du peuple >>, a déclaré Alphonse Ngoy Kasanji.

Par ailleurs, le député FCC évoque les raisons de sa transhumance politique liées aux temps et à la volonté de Dieu.

<< Dieu avait permis que Joseph Kabila dirige ce pays pendant 18ans, je l’ai accompagné sans faille, aujourd’hui Dieu a permis par la volonté du peuple que nous ayons Félix Tshisekedi, quoi de plus Normal que de l’accompagner dans sa vision>>, précise-t-il.

Très hostile au régime Tshisekedi depuis son début, Alphonse Ngoy Kasanji a été déguerpi de sa villa à Gimbe, une décision de la justice qui a été interprétée par ce député du FCC comme une manoeuvre du pouvoir pour punir les anciens dignitaires au profit des partisans du nouveau régime notamment Gabriel Mokia, reconnu par la justice comme propriétaire de ladite villa. Et la mésentente et la guerre de leadership qui règnent au sein du FCC, seraient également l’une des principales raisons de sa transhumance politique.

Toutefois, le courage politique de l’élu de Mbuyi Maï d’avoir défié publiquement l’ordre de sa hiérarchie pour prendre part aux consultations initiées par Félix Tshisekedi était déjà un élément détonateur de cette transhumance.

Faustin Kalenga

By 24news