Arrêté mercredi 6 juin pour malversations financières, le Directeur Général du CEEC tente d’obtenir une liberté provisoire contraire à la loi révèle un avocat qui est derrière le dossier.

<< C’est avec étonnement que nous apprenons que Pascal Nyembo aurait fait recours au procureur général pour obtenir la liberté provisoire alors qu’il n’est pas encore arrêté officiellement>>, révèle à 24 News un avocat de la République qui est derrière ce dossier.

Selon cet avocat qui a requis l’anonymat, toutes les preuves attestant l’implication directe de pascal Nyembo seraient déjà réunies pour transférer le présumé coupable à Makala. Curieusement ajoute-t-il, les interférences extérieures venant du procureur général du parquet général de Kinshasa Gombe tentent de flouer le dossier afin d’accorder illicitement la liberté provisoire à pascal Nyembo, dénonce l’avocat de la République.

<<Nous croyons à L’État de droit que compte mettre en place le chef de l’État, mais nous ne pouvons pas cautionner ce genre de pratique qu’on a décriée hier >>, dénonce-t-il.

Rappelons que Pascal Nyembo, reproché d’être impliqué dans une malversation financière à la tête du CEEC avait été interdit de quitter le pays puis mis aux arrêts mercredi 6 décembre dernier sur instruction des juges afin de mener des enquêtes sur les dénonciations dont il est présumé coupable.

Faustin Kalenga

By 24news