Le mouvement citoyen ECCHA-RDC a, dans un communiqué de presse signé ce lundi 11 janvier dont une copie est parvenue à la rédaction de 24newsagency, par son Coordonnateur National Ben José LUENDU, dénoncée la mauvaise tournure sécuritaire qui prévaut à l’Est de la République.

« Le mouvement citoyen Engagement Citoyen pour le Changement ECCHA, se dit écœurer par la mauvaise tournure sécuritaire qui prévaut à l’Est du pays.» note le communiqué .

ECCHA signale que le vice-ministre de la justice est responsable de l’impunité «en bafouant intentionnellement les efforts fournis par le chef de l’État pour l’instauration de l’État de droit, en accordant la liberté conditionnelle aux condamnés pour détournement de deniers publics pour le projet de 100 jours, en l’occurrence Benjamin WENGA et Modeste MAKABUZA. »

A cet effet, ECCHA exhorte le chef de l’État à redynamiser le système militaire et instruire des enquêtes judiciaires afin de tirer au clair les tireurs des ficelles. Ensuite, ECCHA-RDC exige l’annulation de la liberté conditionnelle pour des faits de corruption ou détournement à tous égards.

Par ailleurs, La Monusco est appelée à prendre part de manière effective et manu militari aux offensives contre les groupes rebelles pour concourir la paix.

En outre, Ce mouvement citoyen exige la démission du vice-ministre de la Justice, il exige une instruction judiciaire à ce sujet pour que le droit soit dit aux fins de concourir à l’effectivité à l’instauration de l’Etat de droit que prône le chef de l’Etat.

Yvette Ditshima

By 24news