Loin de blâmer Félix Tshisekedi, la LUCHA pointe du doigt le ministre intérimaire de la justice et l’invite à démissionner.

Benjamin Wenga et Modeste Makabuza ont été miraculeusement libérés de prison vendredi 08 janvier dernier par grâce présidentielle, alors qu’ils purgeaient leur peine pour détournement des fonds.

Cette situation a poussé le mouvement citoyen la LUCHA à exiger la démission du signataire de l’arrêté portant leur libération, le ministre intérimaire de la justice, Takaishe Ngumbi.

« L’article 5 de l’ordonnance présidentielle n°20/150 du 30 décembre 2020 portant mesure collective sur les grâces présidentielles exclut au bénéfice tous les prisonniers condamnés pour les faits de détournements des deniers publics et ou de corruption.
De ce fait, la LUCHA exige la démission de ce vice-ministre et le retour de ces deux messieurs directeur à Makala. », a déclaré Jacques Essengo, militant de la LUCHA.

Le sujet controversé sur la libération de Benjamin Wenga et Modeste Makabusa n’a toujours pas eu de réaction de la part du ministre par intérim en charge de la Justice pourtant reproché.

Hugues Mpaka Mutwefa Breloc

By 24news