L’ex Gouverneur de la province de l’Ituri, Abdallah Penembaka Jefferson, se dit très préoccupé par la situation sécuritaire dans cette province caractérisée par des troubles causés par les groupes armés négatifs qui commettent des exactions sur la population civile dans la majeure partie de cette entité administrative. 

Il l’a fait savoir au cours d’un entretien avec la rédaction de 24newsagency.com hier mardi 12 janvier 2021.

Le notable du territoire de Mambasa, pense que la communautarisation des faits sécuritaires ne facilite pas la tâche aux services de sécurité, d’où son appel à la population de dénoncer les auteurs de l’insécurité qui prévaut ces jours-ci en Ituri pour le retour d’une paix durable dans cette partie du pays.

“Les gens doivent prendre courage de dénoncer le mal, d’où il vient même s’il s’agit de quelqu’un de votre communauté.
Ne soyez pas complice parceque la plus grande victime reste la population. Évitons la communautarisation des faits sécuritaires et soyons plus grands complices des services de sécurité. Nous devons être le premier à alerter les FARDC qu’il y’a un ça ne va pas. Mais si nous n’alertons pas, nous serons toujours victimes. L’armée, les services de sécurité n’ont de force que lorsqu’ils ont l’appui de la population”, a-t-il fait savoir.

Il faut le dire, la situation sécuritaire reste volatile dans la province de l’Ituri, caractérisée pas des attaques des groupes armés négatifs notamment les rebelles ougandais de forces démocratiques alliées (ADF) et le miliciens de forces patriotiques et intégrationistes du Congo (FPIC) dans le territoire d’Irumu mais aussi les miliciens du groupe coopérative pour le développement du Congo (CODECO) dans les territoires de Djugu et Mahagi.

Gires Kasongo

By 24news