Plusieurs sources confirment le ticket Modeste Bahati et Jean Pierre LIHAU comme choix de Félix Tshisekedi pour occuper respectivement la primature ainsi que la présidence de l’Assemblée nationale.

Un choix aussi vite rejeté par Jean Pierre Bemba et Moïse katumbi, principaux alliés du chef de l’État Félix Tshisekedi dans cette nouvelle Coalition.

Selon un député proche de Moïse Katumbi, confier ces deux postes clés aux dissidents du FCC, serait embarquer le pays dans un autre saut vers l’inconnu et donner par conséquent raison à ceux qui pensent que l’Union Sacrée est une deuxième grossesse de la coalition FCC-CACH.

Toutefois, confie une autre source proche du Président de la République et approuvée par les autres alliés, les discussions sur le partage des postes au gouvernement et à l’assemblée nationale vont se poursuivre à travers les salons politiques et quelques lieutenants de part et d’autre, même si Moïse Katumbi est rentré dans sa ferme de Lubumbashi ce même jeudi.

Si du côté du MLC de Jean Pierre Bemba, aucun son de cloche ne s’est fait attendre du moins jusques là, mais Ensemble pour la République de Moïse Katumbi se dit prêt à soutenir l’Union Sacrée sans participer dans les institutions. Quelques députés proches de Moïse Katumbi doutent par ailleurs de signer la motion de censure contre le premier ministre en place même si cette dernière vient d’un autre député pro-katumbi,(chérubin Okende) élu de la Lukunga à Kinshasa.

Selon plusieurs observateurs, les ambitions des uns et des autres pour les élections de 2023 seraient à la base de cette zizanie qui risque de donner raison à un troisième larron qui n’attend que l’explosion de l’Union sacrée pour asseoir son argument de 2023.

Dans une émission diffusée sur une radio qui émet à Kinshasa, le secrétaire général de Ensemble pour la République, parti cher à Moïse katumbi, avait prévenu, “si notre cahier de charge n’est pas respecté nous ne serons pas prêts à continuer sur ce chemin, du haut de septante députés que compte notre président hormis sa bonne réputation dont il jouit au sein de l’opinion.>>

Félix Tshisekedi, Jean Pierre Bemba et Moïse katumbi, pourront-ils s’entendre pour ne pas donner raison aux oiseaux de mauvaise augure ? C’est néanmoins que souhaitent beaucoup de congolais qui ont vu en l’union sacrée la renaissance d’un nouvel espoir attendent.

Faustin Kalenga

By 24news