L’Union Sacrée pour la Nation, initiative du Président Tshisekedi connaît un enfantement douleureux suite à plusieurs ambitions présidentielles de 2023 visiblement difficile à gérer.

Après le revendications de nouveaux partenaires politiques de Félix Tshisekedi (Jean Pierre Bemba et Moïse katumbi),sur la gestion des deux institutions, parlement et gouvernement, revendications qualifiées de chantage par Adam Bombole,( ancien candidat à l’élection présidentielle de 2011); L’un des collaborateurs du chef de l’État tente d’éclairer l’opinion quant à ce.

Peter Kazadi qui répondait à une question lui posée au cours de l’émission “face à face” diffusée sur une radio à Kinshasa, n’entend pas voir les choses de cette façon.

Pour lui, tout doit être fait pour L’intérêt du peuple et non les intérêts égoïstes. Le député provincial reconnaît cependant les ambitions politiques des uns et des autres et estime par ailleurs que cela ne doit pas jeter en pâture les efforts consentis par le Président de la République pour la mise en place de l’Union Sacrée.

<< Aucun leader politique n’a le droit à ce jour de saper les efforts du président de la République Démocratique du Congo qui entend voir changer ce pays avec sa nouvelle vision dans l’union sacrée>>, a déclaré l’ancien conseiller juridique de Félix Tshisekedi.

S’agissant de la consolidation de la nouvelle majorité, Peter Kazadi, se veut encore optimiste et révèle par ailleurs 300 députés nationaux sont acquis à Félix Tshisekedi pour obtenir la destitution du premier ministre sylvestre Ilunga.

<< Je vous assure que nous avons plus de 300 députés qui sont acquis au changement et à l’union sacrée, je crois que nous irons jusqu’au bout>>, croit-il.

Dans l’hypothèse où cette majorité n’irait pas jusqu’au bout, le député provincial UDPS reconnaît au Chef de l’État les prérogatives constitutionnelles de passer à la vitesse supérieure.

<< Au cas contraire nous pensons que le chef de l’État va retourner au peuple pour obtenir une nouvelle majorité.>>

À noter que ce cadre du Cach qui s’est montré très ouvert sur l’adhésion de tout politique à l’Union sacrée, a souhaité par ailleurs une bienvenue à l’ancien chef de l’État et autorité morale du FCC à l’union sacrée.

Faustin Kalenga

By 24news