Dans un Tweet, Georges Kapiamba, président de l’ONG Association congolaise pour l’accès à la justice, (ACAJ), condamne la violation dont a usé la police à Lubumbashi pour interpeller Daniel Ngoy Mulunda ancien président de la CENI.

<< L’ACAJ est vivement préoccupée par la violence ayant caractérisé l’interpellation 18 janvier du pasteur Daniel Ngoy Mulunda>> , a écrit Georges Kapiamba président de L’ACAJ.

Pour ce défenseur des droits de l’homme, la présomption d’innocence est un droit reconnu à toute personne jusqu’à l’établissement de sa culpabilité. Condamnant ainsi la violence Georges Kapiamba appelle les autorités judiciaires au respect de la procédure pour garantir les droits des uns et des autres.

À noter que dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux montrant Daniel Ngoy Mulunda en pleine prédication, le pasteur de l’église méthodiste fait l’apologie du tribalisme et menace de découper le Katanga de la République démocratique du Congo “si Joseph Kabila n’est pas respecté et sa sécurité n’est pas assurée.

Des propos tenus samedi 16 janvier à l’occasion de la commémoration du vingtième anniversaire de l’assassinat de M’zee dans l’une de ses églises à Lubumbashi.

Faustin Kalenga

By 24news