L’activisme des rebelles ougandais de forces démocratiques alliées (ADF) dans le territoire de Beni au Nord-Kivu a causé un déplacement massif des habitants de plusieurs villages vers des zones supposées sécurisées craignant pour leur sécurité. À Oicha, chef-lieu du territoire précité par exemple, au moins 6 721 ménages de déplacés vivent dans des conditions de vie très déplorables

L’information est donnée par le Bourgmestre de cette municipalité ce mercredi 27 janvier 2021 au cours d’un entretien avec la presse locale. Nicolas Kikuku, indique que ces déplacés sont sous la misère les uns dans des familles d’accueil et les autres dans le site de cantonnement. L’autorité municipale, précise que parmi eux il y a des enfants qui courent des risques de contamination des maladies.

“Il y a des anciens déplacés qui sont encore dans nos murs. Jusqu’à présent, nous avons un effectif d’au moins six milles sept cent vingt-un (6 721) ménages de déplacés. Les uns sont dans des familles d’accueil et d’autres dans le site de cantonnement. Si nous pouvons estimer le nombre totale des anciens et des nouveaux, il y a au moins 8 000 ménages. En terme d’individus nous comptons environ 48 026 âmes qui seraient ici à Oicha”, a révélé Nicolas Kikuku, Bourgmestre de Oicha.

La personne ressource demande aux autorités compétentes et aux organisations internationales intervenant dans le domaine humanitaire de pouvoir venir en aide à ces vulnérables avant que le pire n’arrive. Elle alerte surtout sur la carence alimentaire.

Gires Kasongo

By 24news