L’ancien président de la commission électorale nationale indépendante, le pasteur Ngoy Mulunda a écopé de trois ans de prison ferme au terme d’un procès dont le verdict est tombé ce mercredi 27 janvier 2021 à Lubumbashi.

Accusé d’avoir tenu un discours sécessionniste alors qu’il prêchait l’évangile, cet homme de Dieu, malgré les appels à sa libération lancés par certains députés de l’espace katangais, va donc passer trois ans en prison.

Pour plusieurs associations et personnalités, la justice doit être intransigeante quant aux attitudes des acteurs politiques et autres qui tentent de mettre en péril l’unité de ce pays.

JAm

By 24news