Situation sécuritaire à Beni dans le Nord-Kivu, caractérisée par la tuerie des civils par les rebelles ougandais de forces démocratiques alliées (ADF), le Centre d’Études pour la Promotion de la Paix, la Démocratie et les Droits de l’homme (CEPADHO), une organisation de défense des droits humains basée à Beni, se dit très préoccupé par cette situation.

Dans un entretien avec 24newsagency.com ce mercredi 27 janvier 2021, Maître Omar Kavotha, vice-président du conseil d’administration du CEPADHO, plaide pour une logistique appropriée aux Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) engagées dans la traque de ces rebelles afin d’éradiquer complètement le phénomène ADF dans la région de Beni. Il pense que le Gouvernement congolais et ses partenaires doivent venir au chevet des FARDC pour des actions robustes.

“Il faut une logistique appropriée, il faut des hommes de troupe, il faut un appui humain et matériel voir financier en faveur des Forces Armées loyalistes (FARDC) pour réussir. Il faut aussi une solidarité internationale pour mettre fin au phénomène ADF dans la région de Beni en particulier et dans tout l’Est de la RDC en général. Voilà les quelques conditions qui peuvent nous amener à défier ces rebelles parcequ’il s’agit des mouvements terroristes qui doivent être endiguer avec le concours de tout le monde”, a-t-il fait savoir.

Le CEPADHO suggère cependant que la population soit en harmonie avec son armée. Il condamne néanmoins certaines langues qui sont entrain de se délier pour développer la méfiance entre l’armée et la population. Il faut le dire, depuis environ 7 ans, la région de Beni fait face à l’activisme des groupes armés négatifs essentiellement les rebelles ADF qui commettent des exactions sur la population civile.

Gires Kasongo

By 24news