Après le renversement de la situation au niveau de la Chambre basse du Parlement, les regards sont désormais tournés vers la Chambre haute du parlement congolais.

Le Front Commun pour le Congo (FCC) a déjà perdu la majorité parlementaire actuellement détenue par l’Union sacrée de la Nation (USN).

Alexis Thambwe Mwamba, président du Sénat aura le même sort que Jeanine Mabunda Lioko?

Actuellement, ce haut cadre du FCC fait l’objet d’une pétition pour son départ du perchoir du Sénat. Une démarche qui vise sans aucune autre forme de procès son départ.

Que restera encore à l’ex-président et sénateur à vie Joseph Kabila Kabange, autorité morale du FCC?
Une question qui, jusque là, n’a pas encore de réponse. Face à ce vent de destitution, il est clair que le chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi veut contrôler toutes les institutions du pays pour une gestion efficiente.
Ce qui revient à dire que le FCC qui a perdu la majorité au Parlement vit ses pires moments de l’histoire politique congolaise.

Réagissant à cette pétition pour sa destitution, Alexis Thambwe Mwamba rassure qu’il n’y a de poste à vie en politique. Une fois destitué, il acceptera humblement et se soumettra à la volonté des élus. “Ça ne sera pas la fin du monde”, a-t-il laissé entendre à la presse locale.

Le rapport de l’informateur ,le professeur Modeste Bahati Lukwebo l’a bien démontré. Il a détecté au total 391 députés de l’Union sacrée de la Nation ce qui veut dire la majorité a changé de camp.

Le premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba a remis officiellement sa lettre de démission au Chef de l’Etat.

Dans un futur proche, le Chef de l’Etat procédera à la nomination du formateur du nouveau gouvernement. Du côté du Front Commun pour le Congo (FCC), c’est le déclin.

Armel LANGANDA

By 24news