La mauvaise desserte d’électricité décriée par la population de la capitale est à la base de cette démarche de cet abonné de la Société Nationale d’Electricité, qui en a eu marre et a déposé plainte ce mercredi 10 février 2021. Son dossier, enregistré au rôle du tribunal de commerce de Kinshasa/Gombe sous le n°RCE 6810, déclenche une procédure en réparation qui sera appelée devant les juges le 23 février 2021 à 9 heures, le temps de permettre à la partie incriminée de prendre connaissance des faits.

Ainsi se déclenche une procédure en réparation contre cette société d’Etat pour les dommages et préjudices causés à M. Jean-Luc Mualu résidant de la commune de la Gombe. Il reproche à la compagnie d’électricité le non-respect de ses engagements, notamment une longue interruption de fourniture de service ayant entraîné moult préjudices : ”la Snel n’a pas respecté son contrat vis-à-vis de moi qui suis un abonné facturé sur le mode prépayé. Plus de 20 jours sans électricité alors que j’avais déjà payé mon crédit power.”, a déclaré à 24 News Agency, Jean-Luc Mualu.

A en croire cet abonné de la Snel, cette situation a causé d’importants dommages et déséquilibré son ménage. Dans son congélateur, les provisions alimentaires ayant subi l’avarie et ont été jetées à la poubelle. En conséquence, la famille a dû engager des dépenses supplémentaires pour manger, recourant parfois à des restaurants faute de pouvoir conserver de la nourriture. D’autres tâches de ménage comme la lessive et le repassage avaient été délocalisées auprès des amis et membres de famille dans d’autres communes, alors que son abonnement de télédistribution déjà payé n’a pas été consommé pleinement.

Sur le plan professionnel, l’abonné lésé déplore l’impact négatif de la situation sur le rendement des membres de sa famille. Déjà, Mme Mualu, journaliste de son état, et devant travailler de son domicile un jour sur deux, s’est vue obligée de trouver des palliatifs y compris briser les recommandations sanitaires édictées par son employeur en cette période de COVID-19 où le télétravail est vivement recommandé.

A cela, on peut ajouter les nuits perturbées par toutes sortes de tourments dus à la chaleur et à d’autres désagréments.
Ayant bu le calice jusqu’à la lie, Mualu n’en pouvant plus a commissionné son conseil pour porter plainte. « L’Etat de droit, c’est le respect des textes, le respect des engagements et l’égalité de tous devant la loi. La SNEL devra répondre du non-respect de ses engagements », affirme Mualu, qui est soutenu dans cette démarche par l’Union des Consommateurs Congolais de Me Innocent Kibundulu qui plaidera pour la partie demanderesse.

JAM

By 24news