Le procès de l’ancien directeur de cabinet du Président de la République reprend ce lundi 15 février à la prison centrale de Makala.

Suspendu pour raison de santé de Vital Kamerhe, ce procès en appel se passera à l’absence de l’accusé dont l’état de santé, à en croire le message adressé à ses militants, se fera représenté par ses avocats.
Ce procès focalise particulièrement l’attention de sa famille politique qui comme lui-même s’attend à son acquittement.

« Ce lundi 15 février 2021, compte tenu de mon état de santé actuelle, c’est plein de foi et d’espoir, ragaillardi par toutes vos prières, que je me présenterai devant les juges à travers mes avocats, sachant que Dieu aura touché les coeurs des uns et des autres, pour que la vérité soit dite et qu’à l’issue de ce procès, je sois de nouveau parmi vous », s’est-il adressé à ses militants.

Condamné à 20 ans de prison au premier degré, Vital Kamerhe a été accusé de détournement des fonds alloués au programme de 100 jours du Chef de l’Etat. La grâce présidentielle accordée à d’autres condamnés dans le même dossier, fait l’objet de diverses critiques au sein de la population qui commence à croire à la thèse d’un procès politique.

Principal allié au Président de la République dans le cadre de l’accord de Nairobi qui a conduit à la création de Cap pour le Changement, Vital Kamerhe est à la tête d’une formation politique dénommée Union pour la Nation Congolaise, un parti assez représenté sur le territoire national avec une forte base à l’est du pays.

JAM

By 24news