Violences de tout genre, des atrocités inédites, une population qui vit dans la psychose aigue, la peur de voir le pire lui arriver à tout moment. Ituri est une province secouée par les violences depuis des années qui se sont intensifiées depuis 2017 avec d’innombrables incursions des groupes armés principalement les ADF qui tuent sans explication et sans la moindre pitié les paisibles populations.

Ghislain Atiaboli, est le président du parlement pour enfant dans cette province meurtrie. A 17 ans, il a quitté sa province pour tenter une expérience que beaucoup ont expérimenté sans succès. A savoir, venir à Kinshasa, la capital de la République Démocratique du Congo afin de plaider la cause des enfants qui sont les premières victimes de ces atrocités.

‘’ Je suis à Kinshasa pour plaider la cause des enfants de l’Ituri victimes des conflits armés et plaider pour la paix dans notre province. Je me suis débrouillé pour m’acheter mon billet d’avion afin de venir de persuader les autorités d’agir’’ nous dit ce jeune de 17 ans candidat aux examens d’ Etat pour l’année scolaire en cours.

Logé dans un hôtel de la capitale aux frais du gouvernement provincial de l’Ituri, ce jeune contemple une capitale qui vit dans la paix, loin des atrocités que subit au quotidien la population de sa province. Un contraste qui le laisse bien perplexe.

Dans cette situation qui endeuille des familles en Ituri, Ghislain Atiaboli est bien concerné car, certains des membres de sa famille ont été emportés par ces atrocités.
‘’ Les groupes armés ont eu à assassiné certains membres de ma famille mais aussi les amis’’, confie-t-il à 24 News Agency.

Selon les derniers statistiques, l’on évoque un chiffre de 1,6 millions des déplacés dans cette province. Ce qui se passe à l’est du pays serait qualifié du terrorisme si ça se passait dans d’autres coins du monde.

En République Démocratique du Congo, la communauté dite internationale ne veut tout simplement pas regarder la réalité en face et trouver des solutions. Pour cet adolescent il faut secouer le cocotier et fédérer les énergies de tout un pays afin de venir au bout de ces atrocités.

‘’ J’ai, au cours de mon séjour ici, eu à rencontrer quelques personnalités de la société civile, des partis politiques, les députés nationaux. Cette semaine, je pourrai être reçu par le conseiller du Chef de l’Etat en matière de la jeunesse. J’aimerai sensibiliser tout le monde’’ ,souligne ce jeune.

‘’ Plusieurs enfants sont victimes des atrocités et maladies car, exposés à toutes sortes d’intempéries. Aujourd’hui plusieurs enfants deviennent mendiants dans les rues de la ville et sont soumis à des travaux lourds pour chercher de quoi se nourrir, plusieurs jeunes filles sont aujourd’hui exploiter sexuellement voir même les garçons économiquement’’, nous relate Ghislain Atiaboli et de continuer,
‘’ Aujourd’hui la ville de Bunia compte plus de 5000 enfants qui sont dans la rue. Au total plus de 300.000 mille enfants déplacés en ituri ont besoin de l’assistance urgente. Les enfants élèvent leurs voix pour la restauration de la paix dans ce coin du pays’’ ,a martélé Ghislain Atiaboli.

JAM

By 24news