Un jour après l’attaque terroriste du convoir de PAM qui a coûté la vie à l’Ambassadeur d’Italie en RDC, Luca Attanasio, son collaborateur ainsi qu’un chauffeur du PAM, la RDC s’active pour élucider les circonstances dans lequelles ont été tuées ces trois personnes. Dans cette optique, le Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a dépêché ce mardi matin à Goma , Chef-lieu du Nord Kivu, une délégation restreinte de de son cabinet en vue de suivre de près la situation et l’en tenir informé.

Dans cette délégation, on compte  le Conseiller Principal du Chef de l’Etat au Collège Diplomatique, son Conseiller du même collège et de son Directeur adjoint de la presse présidentielle

. Cette équipe du cabinet du Président de la République la délégation va travailler en étroite collaboration avec les autorités provinciales du Nord- Kivu dans la ligne édictée par le Chef de l’Etat qui tient à tout prix faire toute la lumière sur ce crime odieux.

Notons que dès l’annonce de cette triste nouvelle, Félix Tshisekedi a réuni autour de lui quelques proches collaborateurs pour une réunion de crise qui a conduite aux instructions données  ” toutes affaires cessantes les services compétents pour que la lumière soit faite sur ce crime dans les meilleurs délais et que leurs auteurs soient identifiés et traduits devant la justice”.

Dans le communiqué de la présidence de la république signée par le Directeur de cabinet Guylain Nyembo Mbwizya ce lundi soir , le Président de la république a fait part de ” sa grande consternation “.
Le Chef de l’Etat a ” condamné avec la plus grande fermeté cette attaque terroriste”.

” L’ambassadeur Luca Attanasio était un Grand Ami de la république Démocratique du Congo qui gardera de lui son engagement constant dans le renforcement des relations bilatérales entre la République d’Italie et la RDC, ainsi que dans les causes humanitaires pour lesquelles il oeuvrait au moment de sa mort”, peut-on lire dans ce même communiqué.

Ce crime, qui est condamné partout à travers le monde, est cependant une matière à réflexion pour la communauté internationale qui dispose de tous les moyens nécessaire de stopper le drame à l’est de la RDC, de s’impliquer au plus vite, ce avant qu’il ne soit trop tard, s’il ne l’est pas déjà.

 

JAM

By 24news