Le chef de l’exécutif provincial du Haut-Katanga est désormais sur une chaise éjectable. Déjà plus de 19 signatures récoltées pour sa déchéance ainsi que son gouvernement.

Il lui est reproché la corruption, la non transparence dans la passation des marchés publics ainsi que le manque de solution à la situation sécuritaire qui prévaut dans cette partie du pays.

Alors que lors de la dernière conférence des Gouverneurs à Kinshasa, en décembre dernier, ces derniers ont fait un plaidoyer afin de ne plus être inquiétés par des pétitions et motions de défiance de la part des élus provinciaux.

Cette pétition intervient juste quelques jours après l’installation du bureau définitif de l’assemblée provinciale désormais dirigée par Gabriel Kyungu Wa Kumwanza.

Anita Kangudia