Bas-Uele : La réhabilitation du Gouverneur par la cour constitutionnelle indigne la députée Annie DRANDU

Au cours d’un entretien exclusif accordé à 24newsagency.com, la députée provinciale Annie DRANDU ATABUNA ne digère pas la réhabilitation vendredi 26 février 2021 par un arrêt du Gouverneur de la province du Bas-Uele par la constitutionnelle.

« Nous avons le 28 décembre 2020 décidé par une motion de destituer le Gouverneur vu son incompétence et le manque de leadership visionnaire à la tête de la province. Nous connaissons que les arrêts de la cour sont inattaquables, mais cette réhabilitation de Valentin Senga Paysayo énerve l’État de droit prôné par le chef de l’État et va encore freiner le décollage de notre province déjà oubliée par l’exécutif national», a déclaré l’élue du territoire de Bambesa.

Et d’ajouter :

« Par ma bouche, tous les élus du Bas-Uele sont contre cette réhabilitation et sont par conséquent déçus par cette façon de faire de la haute cour. Je vous assure qu’avec cette loi du plus fort, le Gouverneur Valentin Senga aura du mal à travailler parce qu’il n’a plus la confiance des élus que nous sommes», explique-t-elle.

Par ailleurs, Annie DRANDU lance un appel au nouveau premier ministre Sama Lukonde d’avoir un œil regardant sur la province du Bas-Uele qui selon elle, a été découpée précocement et n’a rien en terme d’infrastructures répondant aux normes d’une province.

«Jai l’impression que nous sommes malheureusement oubliés par l’exécutif national. Aucune politique de développement en province depuis l’époque Belge.C’est dans ce contexte que je lance un appel aux autorités nationales notamment le chef de l’État et le premier ministre Sama Lukonde de veiller sur le Bas-Uele qui est victime de la décentralisation et n’a aucune installation sanitaire, aucune infrastructure routière pour évacuer les produits agricoles, aucune école sérieuse pour supporter la gratuite de l’enseignement qui boîte encore sérieusement et n’a même pas de siège pour l’assemblée provinciale. C’est tout simplement triste», déplore Annie DRANDU.

La coordinatrice du réseau des femmes élues provinciales et locales dans la province du Bas-Uele a, en outre, invité le premier ministre Sama Lukonde à soutenir cette structure féminine qui a l’appui de l’ONU/femme, de l’ambassade de la Suède et par conséquent lui réserver un ministère dans le futur gouvernement afin d’équilibrer le quota de la femme par rapport au gouvernement Ilunga.

Faustin Kalenga

By 24news