Soupçonnée d’être proche des gouvernants, la confession religieuse “Église de réveil” est sortie de son silence pour exiger à son tour la tenue des élections dans le délai constitutionnel.

Son représentant légal Prophète Dodo Kamba Israël l’a fait savoir lundi 5 avril dans une conférence de presse organisée à Kinshasa où ce dernier s’est montré intransigeant à l’idée d’un éventuel glissement sur l’organisation des élections en 2023.

«Si nous nous mettons au travail maintenant, rien ne peut empêcher la tenue des élections en 2023», a déclaré Dodo Kamba

Le chef des églises de réveil a rendu également publique la feuille de route de sa confession religieuse pour le respect du délai constitutionnel dans la tenue des élections.

Sans indiquer clairement les détails, Dodo Kamba révèle que sa confession religieuse va déployer les formateurs sur l’étendue de la RDC pour mobiliser la population et procéder à une série des formations sur l’encadrement des futures élections.

Comme les églises catholique et protestante, les églises de réveil rappellent qu’il est plus qu’urgent que les animateurs de la commission électorale nationale indépendante (CENI), soient mis en place pour entamer les réformes électorales et prévenir “le glissement” qui n’a pas sa raison d’être.

Les trois principales confessions religieuses se sont liguées pour suivre de près le processus électoral et éviter un éventuel glissement comme certaines voix le souhaitent.

Faustin Kalenga