Trafigo copy
Sonas
Spécial Auto Garage
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow

Des réactions s’enregistrent après que les Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) aient annoncé l’arrestation de quelques militaires incontrôlés collaborateurs de rebelles Ougandais des Forces Démocratiques Alliées (ADF) dans le massacre de civils à Beni.

La dernière en date parvenue à la rédaction de 24newsagency.com est celle de l’Association africaine de défense des Droits de l’Homme (ASADHO) coordination urbaine de Beni dans la province du Nord-Kivu.

Cette structure de défense des droits humains salue le travail abattu par les services de sécurité et souhaite que ces militaires soient auditionnés afin qu’ils soient condamnés selon la loi congolaise.

“Nous saluons l’acte posé par les services de sécurité qui ont mis la main sur une bande de malfaiteurs qui travaillent au côté de l’ennemi ADF. Nous disons courage à l’armée. Nous constatons que l’état de siège commence à produire de bons fruits. Cependant, nous appelons les services de sécurité d’amener les présumés auteurs devant les instances judiciaires pour qu’ils soient jugés”, a dit Maître Henri Ngavo, coordinateur régional de l’ASADHO à Beni.

L’armée a au cours de la semaine écoulée rassuré sur sa détermination à en finir avec tous les groupes armés essentiellement les rebelles ADF qui ont depuis des années endeuillé la région des Beni.

Gires Kasongo

By 24news