Ne connaissant pas les clauses de dossier , les avocats de Vital Kamerhe et consort ont demandé la liberté provisoire, le temps pour eux d’entrer en profondeur du dossier pour mieux défendre leurs clients

Accusé pour le détournement de près de 50millions de dollars, pour le non respect de procédure de l’octroi de marché pour la fabrication de 3000 maisons destinées au logement de la police et de l’armée mais aussi pour 1500 maisons préfabriquées pour le logement sociaux, le directeur de cabinet du président de la République Vital Kamerhe a comparu ce matin à la prison centrale de Makala dans un espace aménagé pour la cause.

Pour sa prise de parole, Vital Kamerhe dit qu’il était parmi l’équipe de 9personnes des superviseurs et a ce titre qu’il était intervenu au programme de 100 jours, alors qu’au dessus d’eux, il y avait un coordonnateur de programme, a la personne de Nicolas KAZADI, ambassadeur itinérant du chef de l’État

Le président de l’Union pour la nation congolaise UNC reconnait qu’il agissait au nom du chef de l’état, sa hiérarchie directe donc et que si d’autres maisons préfabriquées traînent jusqu’à lors, c’est pour le non payement d’un somme ou le gouvernement n’a pas encore payé.

Rappelons que plusieurs personnalités sont cités dans ce dossier, notamment Soraya Mpiana sa belle fille, ancien ministre de budget, celui de développement rural et d’autres anciens proches de l’ancien régime voir le gouverneur de la banque devront répondre à la justice comme renseignant a la nouvelle audience prévue pour le 25mai

PL.

By 24news

×

Powered by WhatsApp Chat

× Contactez-nous