Trafigo copy
Sonas
Spécial Auto Garage
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow

La Banque Centrale du Congo a annoncé après son comité de politique monétaire tenu ce mercredi 30 janvier  sous la direction de Déogratias MUTOMBO MWANA NYEMBO Gouverneur de cette institution, une hausse de 39,2 millions de dollars ramenant ainsi les réserves en devise du pays à 884,2 millions de dollars ce qui correspond à presque un mois d’importation des biens et services sur ressources propres.

Le pays qui vient de financer entièrement son troisième cycle électoral en  sort la tête haute quand on considère les dépenses effectués inhérents à ce processus très coûteux. En effet, l’enveloppe ayant financé les élections a tourné autour de 430 à 450 millions de dollars. Une première dans l’histoire de la RDC qui par ailleurs démontre la prise de conscience d’un État qui se veut réellement souverain.

Cependant, la rigueur dans la gestion des finances publiques doit se poursuivre dans un contexte de l’avènement d’un nouveau régime qui va faire face à la baisse des cours es matières premières, principales sources des devises du pays. En effet, les cours des  principales matières à l’exportation du pays ont connu une baisse. Le cuivre, le cobalt et le pétrole ont connu une chute de 16,63,26,9 et 20,15% et se sont vendu fin décembre respectivement à 6.015 USD, 55.000 USD, et 53, 19 USD.

La Banque Centrale du Congo entend donc accompagner le gouvernement qui sera mis en place par le nouveau chef de l’Etat Félix Tshisekedi. Elle exprime le voeu de soutenir ses actions afin de pérenniser la stabilité du cadre macroéconomique. Notons qu’il est attendu au cour de cette année une accélération de la croissance économique de 5,6% avec un taux d’inflation de 8,9% et le taux de dépréciation de la monnaie nationale de 3,6%.

 

JAM

 

By 24news