Trafigo copy
Sonas
Spécial Auto Garage
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow

Cela faisait près de 6 ans que l’avion présidentiel Goulfstream IV battant pavillon congolais était bloqué en Espagne pour insolvabilité.

L’affaire remonte à 2016 quand le gouvernement de la république de l’époque envoie, pour entretien en Espagne ,cet aéronef de la présidence cloué au sol par l’Autorité de l’Aviation Civile pour non respect des normes techniques d’entretien telles que voulues par le fabricant et l’OACI.

 

Depuis cette époque, rien n’a été fait dans le sens d’honorer les factures d’entretien , bien au contraire , les factures se sont accumulées jetant un discrédit sur l’Etat congolais .

L’affaire avait fait grand bruit dans l’espace aérien européen et des mesures fortes étaient déjà envisagées.

Sur instruction du Président de la république Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, le Directeur de Cabinet Guylain Nyembo Mbwizia a mis en place un groupe de travail incluant le service de la logistique présidentielle pour suivre de près ce dossier et ramener au pays ce patrimoine de l’Etat. Toutes les factures de réparation ont été honorées en bonne et due forme et les pénalités accumulées pendant plus de 5 ans épongées.

 

GESTAIR, le centre de maintenance de renommée internationale a remis à neuf le GIV en remotorisant l’aéronef de deux nouveaux moteurs Rolls -Royce.

L’intérieur du GIV présidentiel a été complètement rénové et l’avion a été réadmis parmi les 3000 prototypes en état de navigation au monde et dont aucun n’a jamais connu un crash.

Ce mardi soir, en début de soirée, le Gulfstream IV a atterri à l’aéroport de N’djili sous le regard du Directeur de Cabinet du Chef de l’Etat Guylain Nyembo entouré de l’Assistant logistique du Chef de l’Etat Jean-Paul Mulamba et le Coordonateur Joe Dumbi qui ont travaillé dans l’ombre pour arriver à ce résultat.

L’honneur du pays a été restauré et la flotte officielle enrichie de cet avion.

En recevant officiellement les clés du GIV 9S CGC, le Directeur de Cabinet du Chef de l’Etat s’est félicité de la décision présidentielle de récupérer tous les patrimoines de l’Etat qui se trouvent dans un état d’abandon.

Presse présidentielle