Le Collectif dénommé #RespecteMoi# s’aligne derrière la sénatrice Bijoux Goya. Après une première réunion tenue à Gombe avec quelques membres du collectif et représentantes de leurs ONG d’appartenance, le collectif a rendu public ce lundi 4 mai 2020 devant la presse sa déclaration opposée aux propos du sénateur Alexis Thambwe Mwamba.

 

«Les membres du collectif ont suivi avec consternation les propos injurieux, désobligeants et sexistes tenus par le Président du Sénat Monsieur Alexis Thambwe Mwamba, à l’endroit de la sénatrice Bijoux Goya Kitenge, lors de la séance plénière du 30 avril 2020.»

 

Sur ce, «Le collectif condamne avec la dernière énergie, les propos décriés ci- haut tenus par le président du Sénat, chambre de sage par excellence, qui a fait montre d’abus de pouvoir lui conféré par sa fonction. Ladite session a été retransmise en direct à la Télévision Nationale (RTNC) et suivie à travers le monde» déclaration lu par Maguy Mbuku 

Pour le Collectif, «Ces propos constituent une violation flagrante de l’article 14 alinéa 3 de la constitution de la République. Ces derniers vont à l’encontre des dispositions de l’article 92 du Règlement Intérieur du Sénat».

 

Le Collectif estime que le Président du Sénat a fait montre du non- respect des textes régissant le Sénat et exige quatre choses suivantes au sénat:  Monsieur Alexis Thambwe Mwamba devra présenter des excuses publiques à la sénatrice Bijoux Goya en premier lieu et à toutes les femmes congolaises en sus ;Les instances judiciaires devront saisir de ce dossier afin que justice soit faite à l’endroit de la sénatrice ;Les sénateurs et sénatrices, devront respecter strictement leur règlement intérieur et de tout mettre en œuvre pour que la procédure de redevabilité enclenchée par la sénatrice suive son cours normal et aboutisse.

Invitons par ailleurs respectueusement ; Le Président de la République, Chef de l’État, Magistrat suprême, et garant du bon fonctionnement des institutions, de veiller au respect de l’article 14 alinéa 3 de la constitution et d’autres instruments juridiques internationaux, régionaux et nationaux ratifiés par la RDC protégeant les droits de la femme.

 

Il est à noter que ce collectif regroupe des femmes des organisations de la société civile, politique et de la diaspora congolaise, créé dans le but de soutenir la sénatrice Bijoux Goya face à l’incident survenu jeudi 30 avril dernier au cours de la récente plénière tenue à l’hémicycle du sénat.

 

Yvette Ditshima 

By 24news

×

Powered by WhatsApp Chat

× Contactez-nous