Le directeur de cabinet du président de la République Vital Kamerhe a de nouveau demandé sa remise en liberté provisoire lors de l’audience de ce lundi de l’affaire de 100 jours dans laquelle il est soupçonné détournement de fond.Suivant les indices sérieux de culpabilité et de charges retenues contre lui,le tribunal a de nouveau refusé la liberté provisoire pour la 5è fois consécutive au directeur de cabinet du président de la République,et a décidé de faire intervenir plusieurs témoins le 03 juin prochain pour poursuivre l’instruction du dossier notamment l’épouse de Vital K, les anciens ministres de l’ITPR, de développement rural y compris le gouverneur de la Banque centrale

A en croire les avocats du président de l’Union pour la nation congolaise, ce nouveau réfus de libérer provisoirement de leur client cache mal des intentions qui risquent de nuire le bon fonctionnement de la justice de la république démocratique du Congo et ils en appellent à la conscience des juges a charge de dossier.

PL

By 24news

×

Powered by WhatsApp Chat

× Contactez-nous