Difficile exercice pour la Ministre congolaise des droits humains Marie-Ange Mushobekwa qui a prit parole ce mardi 27 février pour la première fois à la tribune du Conseil des droits de l’homme des Nations-unies à Genève. La 37e session de cet organe des NU se tient avec un nouveau membre la République Démocratique du Congo dont l’élection le 16 octobre dernier a soulevé des tollés dans plusieurs pays notamment les Etats-Unis qui ont en vain tenté de faire obstruction à l’élection de pays de Joseph Kabila.

Pour un pays qui focalise l’attention du continent dans un contexte où l’applicabilité de l’accord de la Saint-sylvestre est diversement interprétée. Une situation à la base des marches pacifiques organisées par le Comité Laïc de Coordination qui ont toutes occasionnées des pertes en vies humaines

La dernière, celle de dimanche 25 février a fait au moins deux morts et 47 blessés et plusieurs arrestations, alors que l’objectif visé par la Police nationale était de zéro mort. Dans ce contexte, l’on doit mesurer la complexité de la tache de Marie-Ange Mushobekwa prenant parole dans une structure des Nations-Unies où chacune des délégations a le prestige de vanter le respect et la dignité que son pays accorde à sa population.
La Ministre des droits humains a dans son discours déploré les pertes en vies humaines lors des manifestations qu’ont organisées le CLC. Elle a par ailleurs souligné le droit et la liberté de manifester ‘’ la liberté de manifester, la liberté d’expression et la liberté de culte, sont des droits reconnus par la constitution de la République Démocratique du Congo. Mais cela doit se faire dans le respect l’ordre public.’’a déclaré Mushobekwa dans son discours.
Si dans les circonstances actuelles il est difficile de défendre les actes de Kinshasa sur les droits de l’homme, la mise sur pied d’une commission d’enquête par la Ministre des droits humains, visant à faire la lumière sur les circonstances qui ont conduit à l’assassinat d’une dizaine des morts lors de ces manifestations est un argument qui va la sauver à sortir de la 37e session ordinaire des droite de l’homme avec un minimum d’honneur.

Le Médiacrate

By 24news

×

Powered by WhatsApp Chat

× Contactez-nous