Au cours d’une plénière dirigée par son vice-président  Francis Tshibalabala, l’Assemblée Provinciale de Kinshasa a accordé, mercredi 30 Novembre, un délai de 48 heures au ministre provincial de l’Intérieur, Sécurité et Justice, Didier Tenge Te Litho, en vue de répondre à une question orale avec débat sur la situation sécuritaire dans la Ville-province de Kinshasa. 

 

Les députés provinciaux ont soulevé quelques préoccupations lors du débat général suite à cette question orale avec débat soulevée par leur collègue Éric  Bokula, élu de la circonscription de Limete, à Didier Tenge.

 

Le but de ladite question orale est de connaître la politique du Gouvernement provincial en matière de sécurité de personnes et de leurs biens, le travail en synergie entre le ministère de l’intérieur et le commissariat provincial de la police.

 

Les députés provinciaux veulent connaitre ce dont le ministère de l’Intérieur bénéficie concrètement par mois et par an en terme d’équipements et moyens financiers pour lutter contre le phénomène Kuluna et les actions à impact visible qu’a mené ce ministère face à la situation d’insécurité qui sévit dans la capitale congolaise depuis l’arrivée du ministre à ce poste, et même bien avant.

 

Signalons qu’au cours de cette plénière, les députés provinciaux ont adopté le rapport des travaux de la commission ad hoc du règlement intérieur de l’APK moyennant quelques amendements.

 

 

Bénie Tabi

 

 

×

Powered by WhatsApp Chat

× Contactez-nous