Dans une mise au point, l’Ambassade de Chine à Kinshasa affirme avoir constaté des informations contraires à la réalité, dans le communiqué de presse rendu public il y a peu, par l’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ) de Georges Kapiamba relatif au dossier de construction d’un nouvel aérogare à l’aéroport international de Nd’jili. « Nous avons constaté dans un communiqué de presse publié par l’ACAJ des informations contraires à la réalité », affirme le diplomate chinois.

Dans sa communication, la Chine explicite que depuis sa création les années 1994, « Eximbank Chine, n’a jamais porté plainte auprès des institutions juridiques contre le gouvernement de la RDC » . Et de préciser : « la construction du nouvel aérogare à l’aéroport Internationale de N’djili sera financée par un crédit préférentiel accordé par Eximbank Chine, et qui va être rembourser sur une période de 20 ans ». Pour ce qui est de l’accord de prêt, Pékin informe que le dit accord n’est pas encore entré en vigueur et attend d’être validé par le gouvernement congolais.

Enfin, l’Ambassade de Chine jure n’avoir jamais été contactée, ni par l’ACAJ, encore moins par la presse congolaise à ce sujet. Et aucun diplomates chinois a émis des commentaires, sur cette affaire, peut-on lire.

Il vous souviendra que dans son communiqué de presse au sujet des travaux de construction du nouvel aérogare de Nd’jili, l’ACAJ a exigé plus de lumière sur le blocage des travaux, pourtant lancés depuis mai 2018 par Joseph Kabila, ancien Président de la RDC.

Giscard Havril

By 24news

×

Powered by WhatsApp Chat

× Contactez-nous