Trafigo copy
Sonas
Spécial Auto Garage
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow

Injuste est qualifié l’acte du ministre de l’enseignement primaire secondaire et professionnel qui a désactivé quelques enseignants grévistes. Francine Muyumba, sénatrice et membre du Front Commun pour le Congo veut en savoir un peu plus clair. Une question avec débat est adressée à Tony Mwaba, ministre de l’EPSP, pour ce lundi 11 octobre 2021.

Rappelons que Tony Mwaba a lancé une opération pour la vérification des présences au sein des établissements publics et conventionnés où la gratuité de l’enseignement est appliquée. À l’issue de cette opération, il s’est avéré que certains enseignants n’ont pas répondu présents.

Selon le ministre et ses services, cet acte justifie la décision prise.

Une décision critiquée par beaucoup et particulièrement au sein de divers syndicats d’ enseignants qui demandent au ministre de revenir sur sa décision, se basant sur la constitution qui reconnaît le droit à la grève à tout employé.

Soulignons que les enseignants réclament depuis des années l’application du deuxième palier de l’accord de Mbudi et le paiement de nouvelles unités.

Dans ce contexte de la mise en application de la gratuité de l’enseignement de base, un de plus important programme du Chef de l’État Félix Tshisekedi, en exécution depuis deux ans, les voix s’élèvent pour un travail laborieux pouvant accompagner cette mesure afin d’assurer son succès.

Bolangi Ikokota Bura