Évaluant le bilan à mi-parcours du régime Tshisekedi ce mardi 25 janvier, la ligue de la zone d’Afrique pour la défense des droits des enfants et des élèves,(LIZADEEL), a noté avec satisfaction l’intégration de près de trois millions d’enfants dans les écoles grâce au programme scolaire de la gratuite de l’enseignement.

Devant la presse, Joseph Kayembe a encouragé le gouvernement de la République à déployer plus d’efforts pour les quelques mois qui lui restent avant la fin du premier quinquennat de Félix Tshisekedi, pour stabiliser la gratuité qui selon lui, est l’un des exploits obtenus par le pays depuis 1984.

«En ce qui nous concerne, nous avons l’obligation de soutenir tout ce qui va dans le sens des droits des enfants pour lesquels nous sommes au service. Trois ans après, nous avons l’impression que le régime en place, a fait montre d’une volonté politique énorme dans la mise en application de ce programme reconnu dans la constitution, même si beaucoup des choses restent encore à faire», a expliqué le président de la LIZADEEL.

Joseph Kayembe demeure par ailleurs convaincu qu’avec la volonté affichée par le président de la République, trois ans depuis qu’il est au pouvoir, il serait préférable explique-t-il, d’appuyer cette volonté en évitant au pays d’énormes dépenses liées à l’organisation des élections et les réaffecter à d’autres projets éducatifs et d’encadrement social.

«Le pays a besoin de moyens nécessaires pour renforcer les capacités dans la défense des droits des enfants à travers le programme de la gratuité. La Lizadeel qui loue cette initiative, ne trouve aucun inconvénient si les finances prévues pour la tenue des élections en 2023 , peuvent d’abord servir à la stabilité de la gratuité et autres secteurs de la vie , car , l’histoire de notre pays nous montre que les élections ne changent rien au pays en terme de social », précise Joseph Kayembe.

En outre , le président de la LIZADEEL suggère que l’intérêt supérieur de la nation à travers des initiatives louables comme la prise en charge des enfants pour l’avenir du pays, soit privilégié afin de permettre au pays de décoller.

Faustin Kalenga

×

Powered by WhatsApp Chat

× Contactez-nous