Le comité stratégique du FCC à tenu ce lundi 03 décembre un point de presse à l’hôtel Rotana.  Au menu de ce énième face à face avec la presse, l’évaluation du processus électoral et de la tournée du candidat du Front Commun pour le Congo à la présidentielle, Emmanuel Ramazani Shadari qui a bouclé sa première tournée électorale au Grand Katanga.

Une tournée réussie avec un engouement des populations de cette partie du pays qui ont adhéré au message du candidat Emmanuel Ramazani Shadari. Elles en ont été remercié par le coordonnateur du FCC.

‘’ Notre candidat à l’élection présidentielle a couvert tout l’espace du Katanga, il s’était déjà dans le cadre de la mobilisation de l’électorat, déployé au Kasaï principalement à Mbuji-Mayi et ici même à Kinshasa dans le stade Tata Raphaël. les images parlent d’elles-mêmes et nous voulons nous en féliciter et féliciter notre peuple qui a adhéré au message de notre candidat’’ a déclaré le professeur Mwilanya.

Le comité stratégique du FCC a par ailleurs profité de cette conférence de presse pour émettre son avis sur  l’évolution du processus électoral.

‘’ Nous félicitons la Ceni pour les efforts qu’elle déploie jours et nuit pour que ce processus atteigne son point culminant le 23 décembre de cette année par l’organisation proprement dite du scrutin. Nous suivons pas à pas le déploiement du personnel et du matériel de la Ceni et nous obtenons chaque jour des assurances que les échéances promises par la Ceni seront tenues et cela nous reconforte….’’ a déclaré Néhémi Mwilanya, qui représente l’oeil et l’oreille du chef de l’Etat Joseph Kabila initiateur du FCC.

Un processus électoral entièrement financé par le gouvernement congolais, il y a de quoi en être fier, en tout cas pour tout congolais epri du patriotisme. Le FCC a tenu à en féliciter le gouvernement de la République pour cette marque de souveraineté qui se matérialise par des actes..

‘’ Nous tenons évidemment à féliciter le gouvernement qui est le principal bailleur de fond de la Ceni qui a fait le pari de financer pratiquement la totalité du processus’’ a dit le coordonnateur du FCC..

Jetant un regard sur les acteurs engagés dans ce processus, le coordinateur du FCC s’est félicité du déroulement sans couac de la campagne avec l’organisation des manifestations par des candidats engagés dans la course.

 Les membres du comité stratégique du FCC ont cependant fustigé l’attitude de la plateforme Lamuka qui soutient la candidature de Martin Fayulu à l’élection du président de la République. Selon le FCC, cette plateforme fait l’apologie de la violence bien que déclarant sa participation aux scrutins du 23 décembre, demande paradoxalement à la population de ne pas voter avec la machine au 23 décembre.

Personne ne peut empêcher aux congolais de vivre l’alternance démocratique dans laquelle le pays est engagé.

‘’ Vous ne pouvez pas, parce que revenu de Genève on vous envoi aller perturber le processus,  parce qu’il y a une transition à négocier, parce qu’il y a des élections à organiser dans les deux prochaines années,…..Toute cette fantaisies ne passera pas’’ a martelé Henri Mova Sakanyi, membre du comité stratégique,  mais aussi Vice premier ministre en charge de l’intérieur et de la sécurité.

Les membres du FCC ont aussi répondu à la préoccupation sur la déclaration du Ministre d’Etat  Lisanga Bonganga, qui bien que membre du gouvernement, a refusé de signer la charte du FCC et affirme soutenir un autre candidat à la présidentielle à savoir Martin Fayulu de la coalition Lamuka.

Pour Ingele Ifoto,  Lisanga Bonganga était parmi ceux qui ont soutenu la création de cette plate-forme.

’’ Lisanga Bonganga n’est pas le seul ministre qui a refusé de signer la charte du FCC. Le Ministre du PTNTIC Emery Okundji et celle des affaires sociales, font partie de ces cas’’  a souligné le Ministre d’Etat à la décentralisation  

Accusé de contraindre tous les membres du gouvernement à adhérer au FCC, une  initiative mise en place par le chef de l’Etat avec comme objectif de gagner les scrutins du 23 décembre à tous les niveaux et continuer à gérer le pays qui fait l’objet de toutes les convoitises, le refus par certains membres du gouvernement d’adhérer au FCC un signe éloquent du caractère démocratique de cette méga plateforme politique

 

Le Médiacrate

By 24news

×

Powered by WhatsApp Chat

× Contactez-nous