Trafigo copy
Sonas
Spécial Auto Garage
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow

Dans les années passées, des militants des mouvements citoyens et groupes de pression ont organisé des manifestations spontanées à Beni et Butembo dans la province du Nord-Kivu, pour exiger le départ de la Monusco.

Ces militants accusent cette dernière d’être de mèche avec les rebelles qui commettent depuis près de 8 ans des exactions sur les populations civiles.

Encore cette année 2022, c’est le groupe de pression “Parlement debout de Furu” qui a appelé à une journée sans travail dans la ville de Butembo pour la même cause. Le Forum de Paix de Beni, une structure de la société civile, dit saluer cette manière de faire des jeunes. Néanmoins, maître Justin Matete, coordonnateur du Forum de Paix de Beni, pense que les jeunes militants ne devraient pas utiliser les mêmes stratégies qui n’ont pas touché la cible depuis les années passées.

« Il est vrai et ce n’est plus à démontrer, que la Monusco n’inspire plus confiance aux peuples congolais. Mais il me semble que si les stratégies pour réclamer son départ vont rester les mêmes que celles de l’année passée, cette Monusco ne partira plus. Jeunes militants, nous devons changer des stratégies de lutte, en innovant les nouvelles méthodes. Si dans les passés, la lutte ratait sa cible, que cette année la cible soit atteinte », a laissé attendre le coordinateur et secrétaire exécutif du Forum de Paix de Beni.

Celui-ci ajoute que les jeunes doivent éviter les émotions dans la lutte afin que les échecs ne puissent plus se répéter . Il demande aux autorités de la République Démocratique du Congo à tous les niveaux de revenir au bon sens en rendant un bon service au peuple congolais.

« La Monusco n’est qu’une conséquence d’une cause. N’est-ce pas qu’il est maintenant temps de toucher la cible ? Évitons les émotions dans la lutte, si non les échecs vont se répéter sans issue favorable. Bien au contraire, nous nous rendons encore la tâche très difficile. Aux autorités du pays, de revenir au bon sens. Quand vous dîtes être au service du peuple, à quoi faites vous allusion ? N’est-ce pas qu’on dit une chose que vous faites pour moi mais sans moi, vous le faites contre moi ? Et quand vous faites croire à la Monusco qu’elle est encore importante dans sa mission régalienne, alors que vos populations (pour qui qui vous prétendez être à son service), ne cessent de se lamenter, ne trouvez-vous pas que c’est une contradiction qui requiert votre complicité dans leur malheur ? »,s’est-il interrogé

La vigilance a aussi sa place dans cette lutte croit savoir le forum de paix qui prône la paix. Cette Organisation non gouvernementale qui se lance au quotidien dans la prévention des conflits reste donc convaincue que le peuple devrait cesser de se priver de ses propres droits en appelant à des actions qui frisent la violence au fil du temps.

Il faut noter que des morts et des blessés mais aussi des dégâts matériels ont été enregistrés lors des manifestations des habitants exigeant le départ de la Monusco les deux dernières années en ville de Beni dans la province du Nord-Kivu.

Gires Kasongo