Depuis la montée en puissance de l’insécurité causée par les hommes de la milice CODECO en ituri et Le silence des autorités de Kinshasa inquiètent au plus haut niveau les élus du terroirs.

Ce jeudi 14 mai 2020, invité sur Télé 50, le député national, Furah Uma Daniel n’a pas caché sa position pour interpeller le gouvernement central de réagir le plutôt vite possible.

L’élu de Mahagi qui a pour la première fois alerté sur la présence suspecte des éléments armés non autrement identifiés dans la forêt de Berunda a exigé une vérité de Kinshasa avant que l’Ituri montre au monde qu’il est capable de sa propre protection. Il qualifie de vaste blague ce silence de Kinshasa et s’interroge: ” Lorsqu’il y’a eu le fameux mouvement de Gédéon au Katanga, c’est tout le commandement militaire qui y a été déployé. Pourquoi pas la même mission en Ituri? ”

Les ituriens qui meurent ne sont pas moins congolais que les katangais, Uma Daniel pense que tout ce commandement militaire qui etait déployé au Katanga pour faire une semaine de mission de rétablissement de la paix sans crainte de COVID-19 est salutaire pour l’Ituri.

” la mission a fait une semaine jusqu’à ce qu’il y’a eu rétablissement de la paix, pour quoi pas en Ituri? Les ituriens qui meurent sont moins congolais que les katangais ? C’est blaguer avec les gens, c’est pourquoi nous voulons qu’on nous dise la vérité pour que nous pouissions nous assumer, nous pouvons bien nous assumer, nous Ituri , je dis bien l’Ituri peut s’assumer mais nous voulons que ceux qui ont la charge de nous sécuriser nous disent que l’Ituri ne fait pas partie de ce pays, à ce moment là nous allons montrer à la face du monde que les Ituriens peuvent s’organiser et remettre la paix dans leur province”, a dit Furah Uma Daniel.

Sur le plan humanitaire, le député national indique que chaque jour la statistique est d’environs 200 morts sans compter les blessés avec environs 155.248 ménages déplacés sans aucune assistance.

“Je comprend qu’il y’a une politique à double vitesse, nous sommes abandonnés entre les mains des ONGs internationales en Ituri, c’est innacptable pour un État responsable. Les autorités doivent prendre conscience. Le cas de sinistre à Uvira, dans 48h le gouvernement a affrété un avion spécial, mais l’Ituri depuis déjà environs 4 mois sans aucune réaction. Je conclus bien en disant que s’il n’ya pas réaction urgente nous allons nous assumer”

En début de cette semaine, les élus de l’Ituri ont été reçu par le président du Senat, ce denier leur a promis inscrire la question de l’Ituri à la matière à débattre à la plénière, Jeannine mabunda a également promis sa contribution pour le rétablissement de la paix mais du côté du ministère des actions humanitaires aucune promesse pour le cas de l’Ituri.

Dieu Merci THUAMBE

By 24news

×

Powered by WhatsApp Chat

× Contactez-nous