Trafigo copy
Sonas
Spécial Auto Garage
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow

Tout en annonçant solennellement le maintien de sa marche pacifique du 29 septembre, dans un communiqué lu ce lundi devant la presse,le présidium LAMUKA, qualifie d’illégale et discriminatoire la décision du gouverneur Gentiny Ngobila,celle interdisant les marches pacifiques sur le tronçon allant du pont Matete de l’aéroport international de N’djili de zone neutre où des manifestations publiques ne peuvent être organisées.

«... décision pour nous, est illégale en ce qu’il ne s’appuie sur aucun soubassement légal… aussi discriminatoire en ce qu’il prive les Congolais habitants cette partie de la ville de leur droit constitutionnel de manifester.», a lu Jean-Claude Mwalimu, Directeur de cabinet de Martin Fayulu  .

Lamuka, fustige ce qu’il appelle de “complot macabre ourdi dans certaines officines politiques visant l’élimination physique de ses leaders et cadres, il demande à la police nationale de ne pas tomber dans ce “piège” et l’appelle à sécuriser la population et leurs biens.

Pour LAMUKA, cette discrimination se justifie sur le fait d’avoir laissé le président Mboso dont le parti est membre de l’union sacrée organiser un meeting populaire aux allures de “campagne électorale” dimanche 26 septembre dernier au stade municipal de Masina mais le 21 septembre dernier la tenue de la manifestation politique du parti ACP et partis alliés à l’UDPS, ladite manifestation s’était terminée par l’attaque des bureaux du parti ECiDé de Martin Fayulu.

Ainsi, le présidium LAMUKA dit prendre à témoin l’opinion nationale et internationale sur les conséquences du comportement du gouverneur de la ville et en appelle au sens de responsabilité des uns et des autres pour la préservation de la paix et de la cohésion nationale.

LAMUKA prévient qu’il ne laissera personne assassiner ou détruire les acquis démocratiques issus du pacte républicain de Sun-city.

Yvette Ditshima