Trafigo copy
Sonas
Spécial Auto Garage
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow

L’élu de Walikale dans le Sud-Kivu dit non à l’intervention de l’armée ougandaise en évoquant une question de « souveraineté », pas question d’intervention étrangère.

Selon lui, si cette intervention est autorisée par la RDC, elle sera la répétition des erreurs du passé. Par ailleurs, il propose que cette collaboration avec l’Ouganda se limite à un échange unique de renseignements.

«Une prochaine intervention militaire de l’Ouganda à l’Est de la RDC? Si celle-ci est autorisée par la RDC, ce serait alors la répétition des erreurs du passé. La collaboration en ce domaine avec l’Ouganda devrait se limiter uniquement à l’échange des renseignements.», a-t-il dit

Toutefois, avant de préciser que l’arrivée des troupes étrangères en RDC ne peut en aucun cas se faire sans l’autorisation du Parlement, ce membre de l’UNC parti cher à Vital Kamerhe, invite les congolais à compter sur les FARDC.

«Nous devons compter sur nos propres efforts, les FARDC sont en mesure de mettre fin à l’insécurité à l’Est mais pourvu qu’on renforce les moyens », a-t-il assuré

Le chef de l’État ougandais, Yoweri Museveni, était l’invité de France 24 mercredi 8 septembre. Il a assuré que des discussions sont en cours avec son homologue congolais Félix Tshisekedi.

«Nous sommes prêts à intervenir militairement dans l’Est de la RDC. Nous sommes en discussion avec le gouvernement de RDC et attendons leur autorisation», avait déclaré Yoweri Museveni sur France 24 mercredi 08 Septembre

Yvette Ditshima